BROWN-SÉQUARD (C. É.)


BROWN-SÉQUARD (C. É.)
BROWN-SÉQUARD (C. É.)

BROWN-SÉQUARD CHARLES ÉDOUARD (1817-1894)

Physiologiste et neurologue, pionnier de l’endocrinologie et de la neurophysiologie, Brown-Séquard fut parmi les premiers à étudier la physiologie de la moelle épinière. Il décrivit notamment un syndrome qui porte son nom (il correspond à l’hémisection médullaire, dont les effets ont permis d’analyser le trajet des grandes voies sensitives et motrices). Sa découverte la plus importante est celle du rôle vital des glandes surrénales (1856). La plupart des résultats de ses recherches furent publiés dans les Archives de physiologie , qu’il contribua à fonder en 1868.

Docteur en médecine (Paris, 1846), Brown-Séquard fut professeur de physiologie et de pathologie à l’université Harvard (1864-1868); il exerça la médecine à New York, puis succéda à Claude Bernard en 1878 au Collège de France. Il expérimenta sur lui-même les effets d’injections d’extraits aqueux de testicules de mouton, et montra que ces extraits sont capables d’exercer des effets dynamiques puissants, équivalant par certains côtés à un véritable rajeunissement de l’organisme. Il expliqua ce rajeunissement par l’action de substances (appelées «hormones» par Starling en 1905) sécrétées par le testicule chez le sujet jeune, mais dont la sécrétion tarit chez le vieillard. Ces expériences eurent un grand retentissement. Elles furent l’objet de vives controverses et le point de départ d’une nouvelle thérapeutique, l’opothérapie , qui consiste à combattre les troubles dus à la déficience d’un organe par l’injection ou l’ingestion de produits extraits du même organe prélevé sur des animaux sains et jeunes. Cette thérapeutique a souvent donné lieu à des applications abusives, mais elle a été très féconde. De plus, elle a été le point de départ de nombreux travaux sur les glandes à sécrétion interne, à partir de 1900.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Brown-Séquard —   [ braʊn se kaːr], Charles Édouard, französischer Neurologe und Physiologe, * Port Louis (Mauritius) 8. 4. 1817, ✝ Sceaux (bei Paris) 2. 4. 1894; war nach experimentalphysiologischer Forschungs und Lehrtätigkeit in den USA und England ab 1869… …   Universal-Lexikon

  • Brown-Sequard — (spr. braun ßekár), Charles Edouard, Physiolog, geb. 8. April 1817 in Port Louis auf Mauritius, gest. 2. April 1894 in Paris. studierte seit 1838 in Paris und widmete sich dann experimentell physiologischen Untersuchungen und der Erforschung der… …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Brown-Séquard — (spr. braun ßekahr), Charles Edouard, Arzt und Physiolog, geb. 1818 auf der Insel Mauritius, Prof. in Paris, gest. das. 1. April 1894, verdient um Erforschung und Behandlung der Nervenkrankheiten. – Vgl. Buschan (1895) …   Kleines Konversations-Lexikon

  • Brown-Séquard — Brown Séquard, Charles Édouard …   Enciclopedia Universal

  • Brown-Séquard — Charles Édouard Brown Séquard Charles Édouard Brown Séquard, auch Charles Edward Brown Séquard (* 8. April 1817 in Port Louis, der Hauptstadt von Mauritius; † 2. April 1894 in Sceaux) war ein Physiologe und Neurologe …   Deutsch Wikipedia

  • Brown-Séquard — Charles E., French physiologist and neurologist, 1817–1894. See Brown Séquard paralysis, Brown Séquard syndrome …   Medical dictionary

  • BROWN-SÉQUARD —    physiologist, born in Mauritius, of American parentage; studied in Paris; practised in New York, and became a professor in the Collège de France; made a special study of the nervous system and nervous diseases, and published works on the… …   The Nuttall Encyclopaedia

  • Brown-Sequard, síndrome de — neurol. Síndrome ocasionado por la sección de la mitad de la médula espinal; se caracteriza por una hemiplejía y hemianestesia térmica, dolorosa y táctil en el lado opuestos. Medical Dictionary. 2011 …   Diccionario médico

  • Brown-Sequard-Syndrom — Klassifikation nach ICD 10 G83.88 Brown Séquard Syndrom …   Deutsch Wikipedia

  • Brown-Séquard-Syndrom — Klassifikation nach ICD 10 G83.88 Brown Séquard Syndrom …   Deutsch Wikipedia